Bilan de l’équipe sortante : « Tout va très bien, madame la Marquise ! »

24 janvier 2020 Communiqués, Presse

Le journal gratuit 20 minutes titre ce jour sur la satisfaction de l’équipe municipale sortante quant à son bilan. A la question “combien de promesses ont été réalisées depuis 2014”, nous pouvons lire dans cet article : « 395 sur les 411« .

Comme le reconnaît l’auteur de cet article, ce chiffre est bien “difficile à vérifier« . Pourtant, il assène une conclusion dont nous lui laissons la responsabilité « la majorité sortante a majoritairement respecté les engagements pris devant les électeurs« , même si « tout n’est pas parfait« .

Cependant la réalité vécue par les Rennaises et les Rennais, que nous avons écoutés pendant plus d’un an, quartier par quartier, est très différente. Il convient donc de retirer ce filtre embellisseur du bilan de la maire sortante pour en revenir aux faits.

Les comptes ne sont pas bons

L’opération “vérification des faits” réalisée par le collectif Révéler Rennes conclut, elle, que :

● 40 % des 411 engagements pris par l’équipe sortante n’étaient pas des “engagements” mais des intentions et donc impossibles à mesurer.
Par exemple, l’engagement n° 70 « Assurer les fondamentaux du tourisme urbain par la mise en tourisme des offres culturelle, patrimoniale et commerciale, et l’amélioration de la qualité de l’accueil. » ou 231 « S’assurer que chaque projet d’aménagement prend en compte les attentes des jeunes, en innovant dans nos modes de concertation. »
Un programme électoral n’est pas un calendrier de travaux ou de mesures précises, c’est bien normal. Mais il y a donc 40 % des engagements qui ne peuvent être présentés comme réalisés. Nous poserons nous aussi des principes et quelques projets « emblématiques » qui valent engagement.

35% de ces 411 engagements n’ont pas été réalisés.
Ainsi la promesse n° 24 de mettre en place une plateforme logistique multimodale sur le site de La Janais, ou la 25 sur une gouvernance partagée du commerce, tout comme la 213 sur la place de parents délégués dans les commissions d’attribution de places en crèches, ou 397 sur des ateliers d’urbanisme participatifs.

● Un peu plus de 25% seulement l’ont été effectivement et totalement.

Nous invitons toutes les citoyennes et tous les citoyens désireux de se forger eux-mêmes une opinion éclairée à consulter directement le programme de l’équipe sortante, encore accessible : https://issuu.com/nappere/docs/16pagesprojet-2

Toujours plus simple de s’approprier les réussites des autres

Mais surtout l’équipe sortante se félicite de résultats positifs sur l’emploi, sur l’agroalimentaire, le sauvetage de La Janais où il serait plus juste de saluer le travail de l’Etat, de la Région Bretagne et de la Métropole de Rennes, que de laisser à penser que la commune eut un rôle majeur sur ces sujets où elle n’exerce pas la compétence, au sens juridique du terme, c’est la métropole le plus souvent qui agissait et qui a parfois obtenu de très bons résultats qui sont à porter au crédit d’Emmanuel Couet.

Il conviendrait aussi de voir que nombre de réussites affichées doivent beaucoup à l’énergie des Verts et de l’UDB qui aujourd’hui ont légitimement décidé de faire campagne à part.

Nous ne remettons pas en cause l’ensemble du bilan de la majorité sortante. En revanche, ce qui est très inquiétant, c’est de constater le décalage entre la vision idéalisée des élus sortants et les insuffisances, les renoncements, voire les échecs constatés par les habitants. “ Rennes n’a pas besoin d’un mandat de l’autosatisfaction, car l’autosatisfaction mène à l’immobilisme : pourquoi mieux faire quand on estime déjà avoir tout bien fait ou presque ? ” indique Carole Gandon.

Les Rennais parlent sécurité, propreté, transports et embouteillages, ville en chantier permanent au risque de la congestion et l’on nous dit « tout va très bien, madame la marquise ! »

Nous avions eu 200 jours pour Rennes, comme lancement de réflexion préparatoire à la campagne de Mme Appéré, nous avons désormais 20 minutes de bilan. Il ne serait pas tout à fait inintéressant d’avoir les deux pieds sur terre et un peu plus de modestie.