Nouveau centre hospitalier universitaire de Rennes

L’Etat accorde une subvention de plusieurs millions d’euros pour bâtir un nouveau Centre Hospitalier Universitaire à Rennes : Carole Gandon, candidate LREM aux élections municipales à Rennes, demande que des contreparties fortes soient assurées aux Rennaises et aux Rennais.

Madame Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, confirme que l’Etat investira plusieurs millions d’euros dans la construction du nouveau Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Pontchaillou, à Rennes.

Carole Gandon, candidate LREM aux élections municipales à Rennes, estime que cet investissement massif de l’Etat ira dans le sens de l’intérêt général s’il est accompagné d’une stratégie équilibrée et ambitieuse de développement de la métropole rennaise, dont la croissance démographique est l’une des plus fortes de France. « D’ici 2050, notre métropole comptera 500 000 habitants. Nous devons donc, collectivement, anticiper les besoins sanitaires de notre population, notamment en gynécologie obstétrique, et valoriser les investissements déjà réalisés sur l’hôpital sud qui a fait l’objet, il y a à peine dix ans, d’un plan de rénovation et d’investissement à hauteur de 52 millions d’euros ».

Pour que ce projet soit une réussite pour les Rennaises et les Rennais et qu’il bénéficie à tous, Carole Gandon estime que trois contreparties fortes doivent accompagner cet investissement historique de l’Etat à Rennes :

Tout d’abord, maintenir une offre de santé performante et de qualité dans le Sud du territoire , grâce notamment à la création d’une maison de santé pluridisciplinaire, porteuse d’un projet de santé adapté aux besoins et à la sociologie des habitants des quartiers Sud de Rennes.

Ensuite, accompagner des projets créateurs d’emplois, de vitalité économique et de mixité sociale dans le quartier du Blosne ;

Enfin, sécuriser l’accès au nouveau CHU par la rocade, en particulier pendant les heures de pointe, ce qui implique de repenser en profondeur les infrastructures de mobilités de la métropole.

Sur la méthode, une réelle concertation avec tous les acteurs (professionnels de la santé, du public et du privé, mais aussi habitants des quartiers) est plus que jamais essentielle.

« Je serai particulièrement vigilante à ce que ce regroupement sur le site de Pontchaillou s’effectue en harmonie, en responsabilité et en sécurité : harmonie vis à vis des communes limitrophes comme des territoires ruraux du Sud de notre département, qui doivent continuer à bénéficier d’un accès à des services de santé du quotidien ; responsabilité vis-à-vis des habitants des quartiers Sud de notre ville où des projets alternatifs doivent être co-construits et soutenus par la municipalité ; sécurité, évidemment, vis à vis des patients qui devront pouvoir accéder au nouveau CHU sans être bloqués dans les embouteillages que nous subissons malheureusement quotidiennement sur la rocade » a déclaré Carole Gandon.