Transparence, efficacité, dialogue : plaidoyer pour une démocratie locale renouvelée, un Roazhon Pacte

12 juin 2020 Communiqués de presse

Lors d’un 4ème Rendez-vous de campagne en visio, Carole Gandon et un de ses colistiers, Olivier Dulucq, ont développé et détaillé leurs propositions en matière de démocratie locale et de dialogue avec les Rennaises et les Rennais.

De la transparence.

Carole Gandon a été la première candidate à s’engager à mettre en œuvre les propositions de l’ONG Transparency International. Depuis Nathalie Appéré a elle aussi pris cet engagement, réitéré cette semaine.
Le premier des engagements étant de publier le montant cumulé de l’ensemble des indemnités perçues par les élus, Olivier Dulucq a invité l’équipe municipale sortante à rendre publiques dès à présent leurs indemnités. « Il peut être pertinent pour les électeurs de savoir combien d’élus ont touché plus de deux fois le revenu médian des Français pour exercer un mandat réputé bénévole et indemnisé. Un écart trop important creuse le sentiment de défiance. »

Les élus de Révéler Rennes proposeront lors du premier conseil municipal de diviser par deux le plafond de rémunération cumulée. Aujourd’hui, un élu local peut toucher jusqu’à 8434€ d’indemnité de ses différents mandats. « Nous pensons que cela encourage le maintien d’élus de métier qui vivent leur engagement comme un gagne-pain. Quand on vit de la politique, on est prêt à tout pour garder son métier, quitte à mettre ses convictions de côté. » ajoute Carole Gandon.

De l’efficacité.

Au-delà de la transparence, nous souhaitons également plus d’efficacité et de proximité. Pour cela, les élus doivent être disponibles. Comment exercer efficacement ses mandats d’adjoint à la ville de Rennes et de Vice-Président à la métropole lorsqu’on est aussi conseiller départemental, président d’une SPL et administrateur de plusieurs SEM et autres agences locales ?

Dans l’actuelle majorité, 5 élus ont cumulé jusqu’à trente-quatre mandats. C’est trop ! Nous souhaitons donc limiter significativement le cumul des mandats locaux, a minima ceux qui donnent lieu à une indemnité.

Du dialogue.

Pendant la campagne, nous avons trop souvent entendu les Rennais dire « nous sommes mis devant le fait accompli » :

  • des riverains, inquiétés par un projet de construction,
  • des commerçants, exaspérés par la mise en place brutale de nouvelles règles de circulation
  • des représentants syndicaux, à qui l’on impose sans dialogue une nouvelle organisation de travail
  • mais aussi des parents d’élèves, des acteurs culturels, des sportifs…

A Rennes, trop de décisions se prennent à la va-vite et hors de la vue du Conseil municipal : vélo-rue, Palais du Commerce, etc. Les conseillers municipaux apprennent dans Ouest- France, ce qui a été décidé par une femme seule. La démocratie locale, ce ne sont pas des coups ou de la com’, cela doit être un processus continu. Oui il y a urgence à renouveler la démocratie locale, c’est le sens du Roazhon Pacte, un véritable pacte de confiance démocratique proposé par la liste conduite par Carole Gandon:

  • Concerter avant de décider
  • Informer avant de faire
  • Non seulement faire mine d’écouter, mais surtout entendre.

Le Roazhon Pacte c’est la démocratie 365 jours par an avec les forces vives de Rennes que sont les personnels de la Mairie et de la Métropole, les entrepreneurs, les responsables associatifs, les citoyens engagés. Et cette démocratie doit aussi être à l’œuvre à la métropole. Il n’est pas question que la ville de Rennes ou son maire impose seul de supprimer tel projet d’investissement, débattu et voté par les autres maires. Cela s’appelerait un Zénith, par exemple.