Résumé :

Pendant cette crise, on a pu voir de nombreux avis sur les réseaux sociaux et j’ai trouvé que cette image résumait très bien les différentes réactions concernant les mesures sanitaires et économiques prises par le gouvernement :

Depuis la création de ma société en 2008, je me suis beaucoup investi dans l’écosystème numérique de Rennes. Nous avions créé avec plusieurs entrepreneurs l’association Web2Rennes. Elle fut l’un des membres fondateurs de la Cantine Numérique rennaise, qui se transforma par la suite en French Tech Rennes et Saint Malo, devenu depuis le Poool.

J’ai toujours trouvé que Rennes manquait d’ambition sur le volet numérique. Après avoir été dans la catégorie de ceux qui critiquent, j’ai choisi de m’investir. En 2014, je me suis donc engagé aux côtés de Bruno Chavanat pour la campagne des municipales. C’est pour cette même raison que je me suis engagé avec Carole Gandon pour 2020, car elle propose le meilleur programme pour la ville. Il est en effet important quand on veut faire bouger les choses de ne pas attendre que ça vienne des autres et de s’engager personnellement.

« Ceux qui font » s’exposent à être critiqués, et on l’a bien vu ces derniers mois !

En ce qui concerne les mesures sanitaires et économiques prises par le gouvernement pendant la crise, il y a bien sûr des choses qui auraient pu être faites différemment ; mais admettons, qu’en quelques semaines des actions d’ampleur ont été mises en œuvre pour soutenir les entreprises et limiter « la casse » :

  • la mise en place du chômage partiel, qui revient à nationaliser les salaires afin d’éviter une vague massive de licenciements
  • des délais de paiement allongés pour les échéances sociales et fiscales des entreprises
  • des prêts garantis par l’Etat à 90% pour des montants allant jusqu’à 3 mois de chiffre d’affaire
  • une aide de 1500 € pour les TPE, les indépendants et les micro-entrepreneurs
  • le rééchelonnement des crédits bancaires…

Cette liste n’est pas exhaustive et des mesures complémentaires ont été prises pour certains secteurs (tourisme, culture …).

Nous allons traverser une période compliquée, et ces mesures nous ont permis de garder nos équipes en place pour assurer la reprise. Sans elles, le chômage aurait augmenté massivement et la reprise aurait été plus difficile. Aux USA, en quelques semaines, le nombre de chômeurs a augmenté de 30 millions, pendant qu’en France 12,4 millions de salariés étaient protégés par l’activité partielle dans plus d’un million d’entreprises. La France est, de fait, le pays qui a le plus protégé ses salariés pour limiter la crise sociale.

L’entrepreneur que je suis est reconnaissant au gouvernement pour toutes ces mesures prises rapidement, qui ont évité une catastrophe économique et sociale. En ce qui concerne ma structure, nous avons connu une baisse de chiffre d’affaire de près de 70 % dès le début du confinement et une partie de l’activité a dû être stoppée brutalement. Nous avons activé le dispositif de chômage partiel fin mars, et nous avons pu décaler le paiement des charges pour sécuriser notre trésorerie. Nous avons aussi monté un dossier de prêt garanti par l’Etat. Nous avons fait le nécessaire pour pouvoir traverser cette période afin d’être en capacité de relancer rapidement notre activité.

La reprise ne se fera pas sans les entreprises et il est important d’être ambitieux au niveau économique. Avant cette crise, au niveau local, le programme économique de Révéler Rennes était le plus porteur en termes de création d’emplois et d’attractivité du territoire. Nous souhaitons mettre en place une stratégie avec l’ensemble des acteurs économiques et institutionnels pour attirer de nouvelles entreprises dans des filières porteuses comme le numérique et faire rayonner Rennes comme l’ensemble de son territoire.