Notre vision

La ville de Rennes a engagé des actions dans le domaine de la biodiversité depuis 30 ans mais force est de constater que la dynamique engagée historiquement a ralenti ces dernières années. 

De façon croissante et répétée en période estivale, nous observons des écarts de températures pouvant aller jusqu’à 6°C entre certains quartiers proches du centre-ville de Rennes et la campagne alentour. 

Des difficultés particulières accentuent le phénomène d’îlots de chaleur à Rennes :  

  • Une minéralisation importante du centre de la ville de Rennes
  • La faiblesse de la végétation en ville en dehors de quelques sites excentrés
  • La rareté des points d’eau en ville

L’urgence climatique nous impose de mettre en œuvre sans délais un plan de résorption du phénomène d’îlots de chaleur. C’est pourquoi nous souhaitons une renaturation de la ville, cohérente, robuste et ambitieuse.

Les ressources en eau sont limitées et le Bassin Rennais connaît une croissance démographique continue. La Collectivité Eau du Bassin Rennais a voté, le 10 décembre 2015, le programme ECODO 2016-2018 (soutenu par l’Agence de l’Eau Loire Bretagne) qui s’articule autour de 3 grands axes : des actions sur la production d’eau potable, des actions sur les réseaux de distribution destinées à prévenir les fuites, des actions de sensibilisation des différents publics aux économies d’eau

Initié par Eau du Bassin Rennais, le projet de transition agricole et écologique “Terres de Sources” fait partie des lauréats nationaux retenus par le Premier Ministre. Il va bénéficier d’une aide financière de 20,6 millions d’euros pour renforcer la protection de la ressource en eau et développer de nouvelles filières agricoles et alimentaires.

Mais malgré toutes ces initiatives menées depuis 1995, l’eau est de moins en moins présente à Rennes, alors qu’elle pourrait être une solution à la problématique des îlots de chaleur, et sa qualité est très dégradée. De la même façon, la Vilaine, de plus en plus polluée, n’est ni valorisée ni protégée. Nous souhaitons que Rennes redevienne une ville bleue, une ville d’eau.

Nos propositions

Créer de nouveaux espaces verts. Pour cela, acquérir et végétaliser de nouveaux lieux, et désimperméabiliser les sols. Pourront être privilégiés l’axe Nord-Sud du centre-ville, l’axe rue d’Isly / Charles de Gaulle, l’espace du Colombier, la place Hoche, les terrains à l’Est de la Gare. Le parking Kléber pourra par exemple faire l’objet d’une végétalisation de sa façade et de son toit terrasse.
Planter ou aider à planter un arbre pour chaque nouveau rennais: pour chaque bébé né à Rennes ou nouvel arrivant, nous proposerons aux familles de participer à une cérémonie de plantation, pour chacun s’approprie notre patrimoine végétal
Créer des plans d’eau et des fontaines et privilégier la réutilisation des eaux de pluie. Des bassins pourront par exemple être implantés au niveau de la place Hoche, de la place St Germain, de l’esplanade de Gaulle ou encore sur le mail François Mitterrand (miroir d’eau).
Améliorer la qualité des eaux superficielles (canal d’Ille et Rance, La Vilaine, ….). Valoriser les bords à quai, lutter contre les phénomènes d’eutrophisation des eaux et de leur envahissement par les algues. Les cyanobactéries comme l’égérie dense rendent l’eau toxique, impropre à la baignade ou à la pratique du kayak, et annihilant sa valeur en ville pour les riverains et les promeneurs.  Nous accentuerons l’effort pour mieux comprendre les phénomènes en cause et en réduire les effets.
Réduire les surfaces minéralisées et développer le végétal. Au cours du mandat, nous réduirons le recours à l’asphalte et au béton. Pour cela, nous resystématiserons les stationnements végétalisés, les toitures et murs végétalisés, la végétalisation des pourtours de bâtiment et des accotements et nous intégrerons les  espaces verts dans tous les projets d’aménagement.  
Accélérer la réhabilitation énergétique du parc immobilier existant, en individuel et en copropriété, dans le privé et dans le parc public. Nous étudierons la création d’un fonds dédié à la rénovation thermique des copropriétés privées dégradées dans les quartiers du Blosne, Villejean et Maurepas.
Etudier la mise en place de capteurs environnementaux, complémentaires à ceux déjà existants comprenant également les modules de réseaux de collecte de données innovants, permettra de préciser leurs localisations et leurs déclinaisons.
Expérimenter et développer les mobiliers urbains innovants : bancs et murs végétalisés dépolluants