Notre vision

La dernière enquête ménage déplacement date de 2018. Elle montre que la pratique du vélo en tant que mode déplacement stagne sur la métropole comme sur la ville. Elle est passée de 5,5% en 2007 à 5,4% en 2018 pour la ville (respectivement 4,3% et 3,7% pour la métropole).

La faiblesse du réseau cyclable comme l’absence de sécurisation d’une grande partie du réseau existant en sont la cause. Le PDU de la métropole en cours d’approbation a pris en partie la mesure des déficits en équipements de la ville et de la métropole. Il ne devrait pourtant consacrer que 5 millions €  par an à la constitution du réseau express vélo (REV) reliant la ville de Rennes aux principales communes de la deuxième ceinture et à l’amélioration des réseaux existants. Cet effort n’est pas encore à la hauteur de l’enjeu et ne permettra pas de rattraper le retard accumulé. 

Le vélo doit devenir une véritable alternative à la voiture en complément des transports publics : l’effort financier et les politiques publiques à conduire doivent être à la hauteur de ce que les villes cyclables du Nord de l’Europe consacrent à son développement.

A titre d’exemple, la ville d’Utrecht aux Pays Bas (353 000 habitants en 2019) a déjà investi plus de 84 € par habitant et par an dans ses infrastructures cyclables depuis 2013. Et même en France, l’association Rayons d’action a rappelé que Bordeaux consacrait 24 € par an et par habitant à son réseau vélo, Lyon 23 € et Grenoble 15 €. La métropole de Rennes en a consacré seulement 10, à comparer aux 900 € pour les transports en commun investis en moyenne par an et par habitant, depuis 2014.

Nous nous engageons à rendre prioritaires les investissements consacrés au réseau cyclable rennais. Pour ce faire, nous œuvrerons en nous basant sur le plaidoyer de l’association Rayons d’action.

Nos propositions

Diviser par deux le tarif d’abonnement Star pour les jeunes de moins de 25 ans, et faciliter la location longue durée de vélos pour tous les étudiants et jeunes actifs.
Faire de Rennes une ville-vélo en mettant en œuvre intégralement le plaidoyer Rayon d’actions, et, en particulier, mettre fin rapidement aux discontinuités et sécuriser toutes les pistes cyclables.
Expérimenter une ou plusieurs vélos-rues dans le centre-ville de Rennes, où circuleront harmonieusement piétons et vélos.