Notre vision

La notion de « Laïcité » est devenue un prétexte à discorde alors qu’elle a été instituée pour pacifier les conflits et harmoniser la société, dans le domaine des croyances religieuses et philosophiques. Au cours du mandat, nous œuvrerons sans relâche pour expliquer et faire respecter le sens fondamental de ce principe de droit essentiel, condition de la paix sociale et du vivre-ensemble dans notre République.

Nous nous engageons à lutter contre toutes les atteintes à la laïcité, particulièrement celles des extrémistes des deux bords : 

  • ceux qui, intégristes radicaux et politiques, veulent construire des communautés séparées dans la République et imposer leur loi religieuse à l’Etat et aux collectivités locales par tous les moyens 
  • et ceux qui, sous prétexte de laïcité, s’opposent à toutes les croyances religieuses qui ne leur conviennent pas pour poursuivre un projet politique de division et d’exclusion. 

En effet, ces deux extrémismes ont le même but : attaquer la laïcité dans les faits, refuser la liberté de conscience et l’égalité des personnes quelles que soient leurs croyances. Nous les combattrons sans relâche.  

Aujourd’hui, force est de constater qu’à Rennes la majorité PS-EELV entretient un certain trouble sur la question de la laïcité. 

Quand on cherche qui, au conseil municipal, est chargé de l’explication, de la défense et de la promotion de la laïcité, on trouve un adjoint dont la délégation a pour titre : « Adjoint délégué au Personnel et à la sécurité, chargé du culte et de la laïcité ». La laïcité est intégrée à la même délégation que la sécurité et que la gestion du personnel et elle n’est citée qu’en dernier. Enfin, il est curieux que l’élu soit “chargé du culte” au singulier. 

Chaque année dans notre ville, la date anniversaire de la loi 1905 est célébrée à bas bruit, à la faveur de quelques conférences, sans aucune manifestation d’ampleur, relayée largement auprès des écoles, associations culturelles et sportives. 

La ville de Rennes s’est doté d’un “comité consultatif de la laïcité”, composé de 37 personnes dont 11 élus, présidé par la Maire. Si l’existence de cette instance est une bonne idée, celle-ci n’est ni représentative de la société rennaise, ni indépendante et n’est pas consultée sur les questions comme la modification du règlement intérieur des piscines (autorisant le burkini). 

Enfin les Rennais s’interrogent sur l’équité des subventions attribuées à certaines associations exerçant des missions à la fois culturelles et cultuelles. 

Nos propositions

Définir des règles de justice et de transparence dans l’attribution des subventions. Nous veillerons tout particulièrement à ce que les subventions culturelles ne deviennent pas des subventions cultuelles. De même, nous veillerons scrupuleusement à ce que la laïcité soit au cœur du projet associatif de toutes les associations rennaises soutenues par des subventions.
Créer un Observatoire de la laïcité à Rennes, en redéfinissant les missions du Conseil Consultatif de la laïcité et en y intégrant des citoyens des différents quartiers ainsi que des représentants des milieux professionnels, d’entreprises, de syndicats, d’enseignants. En faire un véritable pôle de vigilance et de partage de bonnes pratiques dans tous les secteurs de la vie rennaise (écoles, piscines, transports, associations, établissements de santé). S’appuyant principalement sur le Vademecum de l’Association des Maires de France et sur la Charte rennaise de la Laïcité, l’Observatoire aura également pour mission d’élaborer un Guide des bonnes pratiques, aide à la résolution des cas concrets litigieux.
Désigner un élu Délégué à la laïcité et à la citoyenneté, chargé des relations avec les cultes et les courants de pensée, avec la responsabilité de conduire le dialogue avec la municipalité et de gérer les problèmes quotidiens d’application des principes dans toute la variété des cas concrets en lien avec l’Observatoire de la Laïcité.
Garantir strictement l’égalité et la neutralité de tous les services publics.
Poursuivre la formation des personnels communaux et l’ouvrir à certaines associations oeuvrant dans les domaines de l’action sociale et de l’enfance
Promouvoir les principes de la laïcité dans la société et en particulier en direction de la jeunesse en multipliant les actions d’éducation dans les écoles, en incitant les acteurs associatifs jeunesse à la mise en place de projets « laïcité ».
Instituer une semaine de la laïcité et lui donner un fort écho auprès des Rennaises et des Rennais.