Notre vision

Investir dans les solidarités ce n’est pas rechercher l’utopie, c’est rendre plus doux le présent et préparer l’avenir. Les Rennais ont mené de multiples expérimentations et innovations, ils portent des engagements, nombreux, concrets, dans tous les quartiers.

Les pouvoirs publics, les associations, les entreprises – et surtout, chacun d’entre nous – inventent désormais ce que veut dire la solidarité et ce qu’elle implique. En la matière, à quoi sommes-nous prêts à contribuer ? Ce mouvement engendre des débats d’idées et génère de multiples expérimentations. Solidarités humaines, solidarités territoriales, solidarités intergénérationnelles, solidarités interculturelles…, de nombreuses initiatives se croisent sans forcément se rencontrer, et parfois même se concurrencent. De nouveaux types d’engagement émergent, de nouvelles manières de faire sont promues. Si ce foisonnement est salutaire, encore faut-il qu’il se développe dans le temps et surtout, qu’il se transforme en projets nouveaux et services concrets.

C’est le pari d’une Fabrique rennaise des solidarités !

Nos propositions

Faire émerger une Fabrique rennaise de la solidarité, incluant un lieu ressource pour les habitants souhaitant agir dans le domaine de la lutte contre l’exclusion, pour et avec les sans-abri, en collaboration avec les acteurs existants (le CCAS, le CDAS, les centres de formations, les associations, etc.)
Mettre en place un référent handicap et inclusion dans chaque quartier administratif de la Ville qui pourra être un parent d’enfant handicapé ou un adulte en situation de handicap.
En collaboration avec la MDPH, faire entrer dans les crèches et dans l’école l’expertise parentale sur le handicap, en organisant des formations conjointes parents, enseignants, animateurs, assistantes maternelles, soignants.
Favoriser sur le territoire le développement de projets visant la mixité des accueils et des activités entre enfants valides et enfants en situation de handicap (sur le modèle de l’association Loisirs Pluriel)
Soutenir l’ouverture à Rennes d’une École de la deuxième chance pour les jeunes adultes motivés, sans qualification et sans diplôme. Suivant la pédagogie proposée par la charte du réseau des écoles de la deuxième chance, cette école viserait à offrir  à des jeunes de moins de 26 ans sortis du système scolaire sans qualification et sans  diplôme un parcours personnalisé allant de 4 mois à 2 ans. 
Créer un lieu de ressources, d’hébergement sécurisé et d’accueil pour les femmes victimes de violence.