Notre vision

Rennes Métropole assure depuis 2001 le service de la collecte, du traitement et de la valorisation des déchets pour les 43 communes et les 440 000 habitants de son territoire.

La priorité doit être d’éviter au maximum de produire ces déchets et de les considérer comme des ressources à part entière.

Cette ambition peut être amplifiée grâce aux dernières décisions gouvernementales sur le sujet : la réglementation introduit une hiérarchie des modes de traitement, du plus vertueux au moins recommandé : la préparation du déchet en vue d’une réutilisation, le recyclage, les autres formes de valorisation (par exemple énergétique) ou, en tout dernier ressort, l’élimination sans valorisation (mise en décharge ou incinération ).

Les déchets doivent désormais être considérés comme des ressources car seule leur destruction coûte et est même un non-sens économique. 

Quand nous jetons les matières organiques, nous collectons essentiellement de l’eau que nous allons ensuite brûler à Villejean, c’est une hérésie environnementale et économique. De nombreuses recycleries se sont développées, certaines historiques œuvrent à l’insertion, d’autres plus récentes sont parfois anecdotiques. Nous devons absolument développer le réflexe citoyen : “un objet ne se jette pas, il se répare ou se donne”. Rennes peut et veut devenir la métropole de France la plus en pointe sur l’économie circulaire et le zéro déchet.

Nos propositions

Etudier une solution alternative à l’incinérateur de Villejean. Dès 2014, l’équipe socialiste sortante avait annoncé dans son programme de 2014 la rénovation de cet équipement. Rien n’a été fait si ce n’est une annonce réalisée en toute fin de mandat pour envisager à l’horizon 2023 la rénovation de cette très vieille usine d’incinération. Nous rechercherons une technologie alternative, plus performante à l’incinération classique.  De nouvelles technologies sont arrivées à maturité pour créer de la chaleur, de l’électricité ainsi que du gaz vert et permettant d’alimenter potentiellement les modes de transports publics de la Ville de Rennes, voire de sa métropole (biogaz, hydrogène). 
Introduire le tri des matières organiques avec une 3ème poubelle (brune), après la poubelle jaune et la poubelle grise, qui permet une vraie valorisation énergétique (méthanisation ou engrais biologique) et non plus une incinération de ces matières.  Cette mesure doit être accompagnée d’une communication, une animation et une action sur le terrain (en lien avec la brigade verte, voir le chapitre sur la propreté). 
Développer des recycleries locales et de cabanes à dons. Ces modèles ont un vrai succès dans les communes périphériques et dans les nouveaux lotissements en général, même urbains. Un vrai plan en la matière serait très pertinent,
Développer des Repair cafés et ateliers de bricolage. Les démarches de mise à disposition d’outillage (notamment pour ceux qui ne peuvent pas bricoler chez eux) sont déjà nombreuses et il faut leur donner les moyens d’exister le plus possible en lien avec les associations.
Installer à proximité des écoles et des équipements de quartier un container de dépôt d’objets, et conventionner avec toutes les recycleries de Rennes pour créer un réseau associatif du réemploi.