Notre vision

La mise en place a minima du “plan d’action pour la propreté” par Rennes métropole en 2018 n’a pas permis d’endiguer la dégradation visible du cadre de vie des Rennaises et des Rennais, quels que soient les quartiers.

Avec seulement 124 agents de terrain contre 225 à Grenoble et 454 à Nantes, notre service Propreté peine à entretenir les  530 km de domaine public de voirie, en dépit du dévouement et de l’engagement des équipes.

Les attentes légitimes des Rennaises et des Rennais doivent être rapidement écoutées et suivies d’effets :

  • persistance de points sensibles et de dépôts sauvages
  • multiplication de tags, d’autocollants et autres affichage sauvage
  • choix d’investissements inadaptés aux besoins réels (ex : poubelles dotées de cendriers, urinoirs mobiles)…

Véritable priorité du mandat, la lutte contre les dégradations du cadre de vie et pour plus de propreté nécessite une prise de conscience civique collective et des moyens supplémentaires. 

Nos propositions

Créer une brigade verte »  = 15 recrutements nets

  • La brigade verte que nous créerons sera chargée de prévenir et sanctionner toutes les incivilités environnementales 
  • Création d’une unité « Urgence propreté » au sein de la brigade verte, avec un numéro de téléphone direct donné aux commerçants rennais.
Augmenter le nombre de poubelles, des bornes de collectes de cartons et de vêtements.
Sensibiliser : « Toutes et tous responsables »
Un plan propreté ajusté à chaque quartier sera élaboré en concertation avec les habitants, les associations, les commerçants et les acteurs du territoire.
Augmenter le nombre de toilettes publiques et d’urinoirs. Nous expérimenterons notamment les urinoirs fleuris écologiques, actuellement testés à Toulouse et à Paris