Un nouveau lieu culturel hybride, pour croiser le passé, le présent et l’avenir

Depuis de trop nombreuses années, la prison Jacques Cartier est laissée à l’abandon par l’équipe PS sortante. C’est pourtant un équipement majeur pour la ville de Rennes et ses habitants, tant par son aspect architectural que par son histoire singulière.

A l’instar de nombreuses villes en Europe, nous avons pour ambition de nous réapproprier ces bâtiments publics emblématiques pour y créer un équipement culturel hybride, dédié à la créativité, au partage et à la transmission.

Du passé vers le présent

En cohérence avec l’esprit du lieu, la Nouvelle Prison Jacques Cartier intégrera un musée, unique en France, dédié à la Justice, selon l’idée originale portée par l’association Champs de Justice.

Conçu pour rapprocher les citoyens du monde de la Justice, ce musée intégrera des parcours interactifs autour des Grands procès de l’Histoire (Dreyfus, abolition de la peine de mort) mais aussi une dimension pédagogique et ludique, avec la présence d’un escape game, d’une salle immersive et des espaces pouvant accueillir des procès fictifs.

Du présent vers l’avenir

Au croisement des arts et des nouvelles technologies, et pour mettre en valeur le savoir-faire numérique rennais, un deuxième espace sera consacré aux arts numériques et au jeu vidéo.

Nous nous appuierons sur les associations existantes (Stunfest, Tech & Play, compagnie ElectroniK, labels, etc) et des partenaires privés pour concevoir et faire vivre cette véritable « Arena 5.0 » qui pourra comprendre : une arena dédié au jeu vidéo et à l’e-sport, des salles d’exposition pour des œuvres immersives (réalité virtuelle et augmentée, son spatialisé) ou encore un drone soccer.

Les entreprises de la French Tech seront également associées à la réflexion autour des usages artistiques et économiques de ce lieu.

Une offre de restauration voire d’hôtellerie insolite, des bureaux partagés pour des entreprises du jeu vidéo ou des industries culturelles et créatives pourront également trouver leur place dans la Nouvelle Prison.

Un projet structurant

Pour aménager ce lieu culturel, touristique et populaire d’un nouveau genre, nous souhaitons acheter la totalité des 1,3 hectares qui composent la parcelle. La partie bâtie sera désamiantée et réhabilitée pour s’adapter aux exigences environnementales et permettre l’accueil du public.

En fonction des spécificités du terrain, un parking souterrain pourra également être envisagé afin de permettre l’accès au site en plus des stations de bus à proximité et de la station de métro située à moins de 7 minutes à pied.

La localisation de cet équipement en dehors du centre-ville est également de nature à contribuer au rééquilibrage de l’attractivité culturelle et économique vers le sud de la ville.