Notre vision

Le numérique doit nous permettre de poursuivre trois objectifs principaux : 

1- contribuer à la transition écologique du territoire, 

2-améliorer les services publics pour les habitants, 

3- optimiser l’efficacité du service public et ses coûts de fonctionnement.

La métropole Rennaise a relativement bien tiré son épingle du jeu de la révolution numérique grâce à ses atouts historiques (expertises télécom et traitement de l’image et du son, et sa densité de l’enseignement supérieur et de la recherche) et à quelques initiatives en collaboration avec les entreprises telles que B<>com et La FrenchTech Rennes St Malo. Cela s’est traduit par un solde net de + 9500 emplois depuis 10 ans et par une image améliorée en termes de dynamisme depuis 2016. Malheureusement, par manque d’ambition, Rennes n’a pas réalisé son plein potentiel dans le secteur numérique.

La fusion de Rennes Atalante avec La French Tech Rennes St Malo (Le Poool), bien que réussie sur le plan technique, a engendré un manque de lisibilité sur les objectifs de la nouvelle structure et à la disparition de la marque French Tech sur le territoire.

Depuis 2015, l’écosystème s’est considérablement renforcé :

  • le nombre de startups a doublé (passant de 150 à 300)
  • le montant de levées de fonds a été multiplié par 8 
  • Des pépites ont émergé (Kerlink, Klaxoon, Hoppen, …)
  • Des équipements ont vu le jour (bâtiment Totem au Mabilay, pépinière Digital Square), mais ils sont déjà saturés et rien n’a été prévu pour accompagner et encourager la croissance du secteur dans les années à venir.

Si la vitalité de l’écosystème numérique de Rennes et de l’Ille-et-Vilaine n’est plus à démontrer, le portage politique du secteur manque singulièrement de lisibilité et de vision stratégique. 

Rennes peut et doit faire mieux pour devenir une véritable métropole connectée, vertueuse sur le plan environnemental et performante sur le plan des services. 

Nos propositions

Définir, en lien avec la stratégie de développement économique métropolitaine, une stratégie claire et audacieuse sur la transition numérique de notre territoire
Engager une étude sur les besoins immobiliers des entreprises du secteur et envisager un nouveau bâtiment Totem pouvant accueillir plusieurs dizaines de start-ups (8 seulement accueillies au Mabilay aujourd’hui) afin de rivaliser avec ceux de Lille, Lyon ou Nantes. 
Lancer un programme ambitieux d’infrastructure de monitoring urbain, basé sur les technologies de la smart city, pour une gestion optimisée des ressources (eau, électricité, chauffage, arrosage… ) et apporter de nouveaux services aux usagers grâce aux objets connectés.
Moderniser l’éclairage public sur la ville en passant progressivement aux LED, expérimenter l’allumage à la demande pour réduire notre consommation d’énergie.
Créer une application fédératrice et personnalisable sur smartphone qui centralise différents services et informations en provenance des acteurs locaux (RenCitéZen, Ici Rennes, Star, Info Trafic…).
Installer des hotspots de Wifi public dans des lieux stratégiques de la ville (parcs, places).